mercredi 16 juin 2010

Unissons-nous

Le soleil reste un peu plus longtemps avec nous le soir. Le temps se réchauffe. La nature reprend couleurs et hauteur. Ainsi le cadre idyllique prend forme afin de procéder à une majorité des mariages en été.

Oui, c'est la saison des mariages.

Le mariage qui est une consolidation. Les futurs mariés étaient des adolescents, puis de jeunes adultes (parfois plus si jeunes que ça). Ils se sont rencontrés, se sont aimés, vivent ensemble. Ils projettent de se reproduire (ou l'on déjà fait) afin de perpétuer le schéma inculqué de la famille idéale. Voilà qui les amène à d'autres responsabilités. Il ne s'agit plus que de soi-même. Il faut aussi faire en fonction de l'autre et prendre le plus grand soin à l'éducation de la progéniture. Ce qui tend à éloigner nos futurs mariés de leurs propres enfances.

Et de façon surprenante, si le choix de l'union est bien le témoignage de ce "passage" définitif à l'adulte, la cérémonie quant à elle ne témoigne que de l'enfance des jeunes mariés. Elle est une régression que se permettent nos deux tourtereaux juste pour une journée (ou deux).

Cela commence par le rite de l'enterrement de vie de jeune fille/garçon pour lequel les "meilleurs amis" (faut-il le croire) osent et imposent les déguisements et les situations les plus puérils.
Puis, pour ce qui m'intéresse particulièrement, ça continue avec LA coiffure.

LA COIFFURE!
Parce qu'il faut qu'elle soit unique... belle... classique... princière... qu'elle plaise à maman...
Alors la promise cherche le coiffeur qui saura lui trouver le chignon idéal. Elle fait des essais qui commencent souvent par une idée originale du coiffeur pour s'achever sur un enchevêtrement de boucles à la "Sisi l'impératrice". C'est alors qu'elle la tient! Oui, c'est bien ÇA qu'elle veut: cette merveilleuse cascade de boucles. Exactement la même que celle qu'elle voyait sur les gravures des livres de contes de son enfance. Mais se souvient-elle de ce détail? J'en doute.

Ce jour de mariage, beaucoup de photos seront faites. Il y aura des films, certains sur Youtube, des DVD distribués, des albums sur les étagères,.... Et des cadres juste à côté de la télévision avec des images de cet instant de bonheur qu'on espère voir durer jusqu'à la mort, pendant toute la vie d'adulte.
Et c'est là, l'incongruité de la chose: pour célébrer l'union de deux adultes qui veulent devenir parents, propriétaires de leur logement, créer leur société, ou je ne sais quoi.... les deux protagonistes ont choisis d'être à l'image des personnages de leur enfance.
Lui avec une coiffure bien gominée, une veste en queue-de-pie, une cravate (c'est sa mère qui a fait le nœud). Elle avec une tenue plus proche de la meringue que de la robe de soirée, une coiffure toute en boucle comme on n'en voit plus depuis le 19° siècle et que jamais de sa vie elle ne voudra refaire!!


Alors moi, je me pose de simples questions:
Pour un évènement qui doit symboliser l'avenir de deux êtres, pourquoi ne pas voir une image qui nous amène plus dans l'avenir, l'avant-garde?

Comment se voit-on dans sa vie d'adultes?
Et comment voulons-nous apparaitre alors....?

Good bye Beard

Shooting Nana Tisley Booking Agency _ coiffures Laurent Micas