jeudi 14 octobre 2010

Les chercheurs de L'Oréal éclairent le blanchissement des cheveux

La couleur des cheveux comme celle de la peau résulte d'un processus biologique complexe : la mélanogénèse. C'est au coeur des mélanocytes, cellules spécialisées dans la pigmentation, que trois enzymes, la tyrosinase, TRP1 et TRP2, agissent de concert pour former deux types de pigments : la phaeomélanine (rouge/jaune) et l'eumélanine (brune/noire) dont le mélange en quantité variable donne toutes les couleurs, de la plus claire à la plus foncée. Si le cheveu est caractérisé par un blanchissement progressif au cours du temps, il n'en est pas de même pour la peau qui garde sa couleur. Et pourtant, leur couleur est donnée par le même type de cellules !


Disparition progressive et spécifique des mélanocytes du follicule pileux
Le groupe de biologie du cheveu à L'Oréal a montré récemment 1 que le processus de blanchissement des cheveux est dû à une disparition progressive et sélective des mélanocytes du follicule pileux au cours du temps. La couleur des cheveux perçue par notre oeil dépend du nombre de mélanocytes présents. Mais ce n'est pas parce qu'un cheveu est perçu blanc qu'il ne contient plus de mélanocytes, au moins au début du processus de blanchissement. La perception de la couleur est donc liée à un nombre seuil de mélanocytes en dessous duquel la couleur n'est plus visible. Lorsque la population de mélanocytes a entièrement disparu, le cheveu est complètement blanc. Les mélanocytes présents dans la peau, ne sont, quant à eux, pas affectés par ce déclin.





TRP2 n'est pas présente dans les mélanocytes des follicules pileux
En recherchant ensuite la présence des enzymes mélanogènes dans les mélanocytes de peau et de cheveu 2 , ce groupe de chercheurs a découvert que, de manière surprenante, la protéine TRP2 n'est pas exprimée dans les follicules pileux alors qu'elle est détectée dans tous les mélanocytes de peau. Le gène codant TRP2 est, en fait, sélectivement silencieux dans les follicules pileux. Les expériences réalisées sur la peau et les cheveux de sujets caucasiens bruns/noirs et de sujets africains dans lesquels les mélanocytes fabriquent de l'eumélanine montrent que TRP2 n'est pas comme on le croyait jusqu'alors, indispensable à la synthèse de mélanine brune/noire chez l'homme. Ce résultat vient d'être présenté à l'IMHRS (Intercontinental Meeting of Hair Research Societies) à Berlin.




Seuls les mélanocytes qui n'expriment pas TRP2 disparaissent chronologiquement
Frappés de constater que la disparition progressive des mélanocytes ne touche que les mélanocytes n'exprimant pas TRP2, à savoir ceux du follicule pileux, les chercheurs émettent alors l'hypothèse du rôle crucial du gène codant TRP2. Cette protéine, présente à l'état naturel dans les mélanocytes de la peau, participerait donc à la survie de ces cellules.

Références 1 S.Commo, O.Gaillard and B.A.Bernard. Human hair greying is linked to a specific depletion of hair follicle melanocytes affecting both the bulb and the outer root sheath. British Journal of Dermatology 2004; 150: 435-443 2 S.Commo, O.Gaillard, S.Thibaut, B.A.Bernard. Absence of TRP2 in melanogenic melanocytes of human hair. Pigment Cell Research, in press.



http://www.hair-science.fr/_int/_fr/toolbox/detail_news.aspx?tc=ROOT-HAIR-SCIENCE&topicDetail=LOREAL_RESEARCHERS_THROW

Good bye Beard

Shooting Nana Tisley Booking Agency _ coiffures Laurent Micas