dimanche 9 janvier 2011

Et toi, tu veux faire quel métier après tes études de coiffure?

Il y a quelques temps, en soirée avec des étudiants, nous discutions des facultés, BTS et autres formations spécifiques. Et soudain une question m'a marqué:
"Que comptes-tu faire après?"

Une question très simple, qui n'a rien de choquant.
Et pourtant, une question que je n'ai jamais entendu pour une personnes qui est dans sa formation en coiffure. Ni de mon entourage, ni de mes collègues qui m'ont formé, ni de mes enseignants au CFA.

N'y a-t-il qu'une seule voie possible en coiffure?
N'y a-t-il qu'un seul métier en coiffure?

Aujourd'hui, après 17 ans de pratique, je peux dire que NON! Des choix sont possibles.
La formation en coiffure peut nous amener principalement à travailler dans un salon de coiffure mais aussi dans d'autres structures.

En commençant par le salon de coiffure, il y a déjà différents métiers tels que technicien ou coupeur. Ces deux emplois sont complémentaires. Le coupeur et le technicien travaillent sur la même clientèle en salon afin de l'embellir. L'un se servant de ciseaux et de brosses, l'autre utilisant des pinceaux.
Ce sont donc bien deux activités très différentes. Ce qui n'empêche pas qu'une personne puisse faire les deux.

Dans le salon de coiffure, il y a bien d'autres postes a occuper en alternance avec les deux premiers: la gestion du stocks, la formation des apprentis et de l'équipe, créer des évènements ponctuels, communiquer sur les activités du salon, diriger le salon en entier ou en partie,.... Toutes ces activités sont loin d'être présentes dans tous les salons. Il y a beaucoup de potentiel  à portée de main.

En quittant l'enceinte du salon, il y a d'autres structures pour exercer. La première avec laquelle nous faisons connaissance est l'école de coiffure. Elles sont privées ou publiques. Mais il y a bien assez d'élèves pour que certains coiffeurs choisissent la voie de l'enseignement scolaire.
Les marques ont aussi besoin d'enseignants. Les marques de produits (L'Oréal, Wella, Schwarzkopf,...)avec des techniciens et celles de groupes de salons (Jacques Desanges, Mod's Hair, Jean-Claude Biguine,...) avec des coiffeurs formateurs.Les premières doivent faire connaitre au mieux leurs produits afin que leurs clients coiffeurs puissent les utiliser de la meilleure des manière. Les seconds ont une image de marque à diffuser dans tout leur réseau au travers de certaines règles et de techniques précises d'évolution de coupe.


photo Duy Ha minh
coiffeur: Laurent Micas



L'apprentissage en coiffure peut aussi mener à travailler dans les studios photo pour des magazines ou des enseignes. C'est encore un métier radicalement différent pour lequel on utilise beaucoup de perruques et de rajouts. C'est une place qui est toujours remise en question car il faut constamment faire sa propre promotion: les clients ne poussent pas spontanément la porte comme dans un salon de coiffure.


Donc, comme tous les métiers, la coiffure est multiple. les études de coiffeur peuvent mener à différentes possibilités. Et les choix faits au départ ne sont pas définitifs. Les envies et les capacités évoluent au fil des années.

Aujourd'hui je pousserai alors tous les coiffeurs et tous les enseignants à parler de toutes ces opportunités à leurs apprentis. Si ce n'est pas vous qui leur en parlerez, qui le fera?

Apprentis, jeunes coiffeurs, sachez qu'en commençant un apprentissage, votre finalité n'est pas obligatoirement le patronat.

Good bye Beard

Shooting Nana Tisley Booking Agency _ coiffures Laurent Micas