jeudi 7 avril 2011

Haute Coiffure Française, ambitieuse

Lu sur Coiffure de Paris n°1167:


Avec de nouvelles sections à l'international, la mise en place d'un groupement d'intérêt économique et l'ouverture d'un lieu dédié à la formation, la Haute Coiffure Française affiche de grandes ambitions pour ce printemps.

"240 adhérents français d'ici à deux ans, voilà ce que l'on vise", a lancé, tout de go à la presse, Francis L'Rhod, président mondial de la Haute Coiffure Française, le 8 février dernier. Avec, actuellement, 103 salons adhérents, la HCF compte bien séduire de nouvelles entreprises de coiffure et rapidement. Pour cela, elle vient de mettre en place, au niveau national, un groupement d'intérêt économique (GIE) français afin de dynamiser le business économique des salons et l'image de la HCF. Les membres bénéficieront d'outils de marketing direct -dont des actions publicitaires sur le site internet de la HCF et dans la presse régionale-, mais également de négociations ou d'achats en commun auprès des différents fournisseurs (comme L'Oréal Professionnel pour les produits, à l'exception de Matrix).

Autre avantage pour les bénéficiaires: ils auront la possibilité, une fois par an, d'assister à la présentation de la collection printemps-été de la HCF dans un pays étranger,comme ce fut le cas, les 23 et 24 mars derniers, à Pékin. "Cela faisait  65 ans que la HCF présentait à Paris ses  deux collections annuelles. Nous voulions ouvrir nos portes et exporter notre savoir-faire, souligne Francis L'Rhod, et, par la même occasion, nous souhaitons accueillir de nouvelles sections à l'international." En projet: le Canada, mais nous mettons aussi l'accent sur L'Amérique du sud (Brésil, Chili et Argentine) ou l'Inde, qui a accepté d'être le pays invité pour notre collection automne-hiver 2011-2012, au Carrousel du Louvre en septembre prochain. "La HCF compte 1300 adhérents dans le monde, dont 40 membres indiens. Nous nous verrions bien passer à 100", ajoute-t-il.



Les initiatives ont un prix
Constitué en juin 2007 à Lyon avec, à sa tête, Jean-Marie Gavet comme administrateur unique, le GIE a, tout d'abord, fait ses preuves auprès des salons membres de la ville. "Une des idées qui a très bien fonctionné est la mise à disposition pour les adhérents de plus de 6 mois, d'une voiture 107 Peugeot avec covering (l'adresse du salon sur chaque voiture). Il y a trois ans, nous avions 8 véhicules, aujourd'hui, on est passé à 13", se félicite Jean-Marie Gavet. Un banc d'essai réussi, qui va permettre à d'autres villes d'être testées, comme Strasbourg, Paris, Lyon et Nantes. Et, pour mieux représenter le concept, une tournée est organisée dans toute la France. Actuellement, le GIE a déjà doublé le nombre de ses adhérents, qui s'élève à 32. Plus concrètement, il faut être un salon indépendant et payer 764.75 euro HT par an. Mais attention, il faut préalablement débourser la modique somme de 1002.54 euro TTC, coût de la cotisation annuelle de la HCF pour pouvoir accéder au titre de membre. Quant à l'engagement, il est d'une durée incompressible de 5 ans.

Dernière pierre à l'édifice: la création d'une unité de formation à Paris. "En effet, nous venons d'acquérir des locaux, boulevard Saint-Jacques à Paris (l'ex-académie d'Ivan Beauchemin) qui vont, pour l'instant, subir des transformations dignes de la Haute Coiffure Française, a souligné Francis L'Rhod à la fin de sa conférence de presse. En septembre prochain, l'Institut Supérieur des arts de la coiffure ouvrira ses portes à ses adhérents, mais aussi à l'ensemble de la profession." Au programme: de la formation préparatoire pour un diplôme BP, de la formation continue et de la formation interne orchestrée par l'équipe de création qui, d'ailleurs, va s'agrandir d'ici à septembre avec la venue de deux coiffeurs. De l'ambition et des projets, la Haute Coiffure Française semble être gonflée à bloc.

Good bye Beard

Shooting Nana Tisley Booking Agency _ coiffures Laurent Micas