mercredi 6 juillet 2011

Doute et manque d'information...

C'est avec le temps et le recul que nous savons ce qui est bon à faire dans sa jeunesse mais lorsque nous sommes jeunes, nous manquons souvent d'informations afin de connaitre tous les choix possibles pour notre avenir. 
Pour cela, je discute souvent avec beaucoup de personnes. De France ou du bout du monde.


Voici donc un message (très long) que j'ai envoyé à un jeune étudiant en coiffure qui doute du chemin à suivre pour sa carrière. En espérant que ces informations puissent être utiles à d'autres nouveaux coiffeurs.




.... ton souhait premier est d'acquérir un maximum de formations (intéressantes de préférence, bien sûr!).


Si tu veux avoir des formations top du top, ce n'est certainement pas en restant en campagne que tu les trouveras (même si je n'ai rien contre les villages de campagne). Il te faudra aller dans une grande ville, une capitale de préférence, pour suivre un stage, ou trouver un emploi.

Car pour avoir des formations, tu as plusieurs possibilités:
-l'emploi dans un salon de coiffure
-les cours à l'école de coiffure
-les stages sur quelques jours chez un fabricant de produits ou une marque de salons de coiffure.

Ces trois types de formations sont intéressantes et t'apportent des choses différentes.

En salon, tu apprendras la philosophie d'une maison, le travail d'équipe, l'attention portée aux clients, la rapidité dans l'urgence, la hiérarchie et l'écoute des autres,...



A l'école, tu auras des cours sur la gestion (du stock, du personnel, du temps de travail..), sur la biologie du cheveu et de la peau, sur la chimie de tous les produits que nous utilisons, sur la réalisation d'une lettre de motivation ou tout autre courrier administratif,....

Lors d'une formation ponctuelle, tu te concentreras sur une technique précise de coupe, de balayage , de coiffage,... dans le but de la maîtriser parfaitement.


Ces trois formations sont différentes et essentielles. L'une ne remplacera JAMAIS l'autre
.


Maintenant, si tu veux profiter de ces trois options:

-pour un salon de coiffure au top et ultra performant, tu devras changer de ville, de région, voire de pays. Aujourd'hui, tu as 16 ans, à toi de voir si tu te sens déjà prêt pour ça et si tes parents te soutiennent dans cette voie ou si tu attends quelques années.

-pour une formation en milieu scolaire, pas d'obligation de région. Tu peux le faire autant en milieu rural qu'à Paris. Pour une facilité d'apprentissage et pour la validité des examens, je te conseille de rester en France pour cette option. Mais la France est grande!! Il y a plein de choses à y faire.

-pour la formation ponctuelle, tu n'as aucune obligation de logement. Il te suffit de prendre la voiture, le train, l'avion pour t'y rendre. Il faut vérifier au niveau des remboursement par OPCAMS: comme l'Etat subventionne les contrats d'apprentissage ou de professionnalisation, je ne crois pas que tu ais des aides financières lorsque tu as un contrat de ce genre. Mais c'est à vérifier. 
Certains groupes de franchises ont un tarif "tout compris" pour leurs franchisés. C'est le cas chez Jean Claude Biguine. C'est-à-dire que le patron de la franchise paie tous les mois une somme à la maison mère et pour ce montant il a droit à la communication du groupe, à tous les arrangements qu'il y a entre eux et à envoyer TOUT son personnel au centre de formation du groupe. J'en ai moi-même bénéficier, c'est pour ça que je peux t'en parler. Donc, dans ce groupe, les apprentis peuvent profiter de la formation ponctuelle à Paris.


 D'autre part, si tu ne te sens pas encore de quitter le foyer de tes parents (ce qui se comprend parfaitement, tu es très jeune), tu dois alors utiliser au mieux le temps que tu passes dans ta ville natale. Ne le gâche pas! Donc si tu as 3 ans chez tes parents, tu as le temps de faire une mention puis le brevet. Ce ne sera jamais de la perte.


Tu me parlais de la difficulté de trouver un employeur. Les contrats étudiants sont allégés en charges, ce qui est un bon argument pour trouver un patron. Surtout tant que tu es jeune et que tu n'as pas encore toutes les compétences pour faire un chiffre d'affaire suffisant qui paie ton salaire. 
Ensuite, tu as fait l'école, le collège puis le CAP, tu sais donc très bien que pour connaitre un cours, il ne suffit pas que le prof t'en parle une fois. Il faut se le rabâcher pour bien le savoir et pour le retenir dans le temps. C'est aussi pour cela que la mention à son intérêt. Elle te permet de prendre plus de temps pour parfaitement connaitre des cours que plus jamais tu ne suivras après avoir quitté l'école de coiffure!! Alors ne gâche pas cette opportunité.

Au fil de ta carrière, tu rencontreras plein de personnes qui t'apprendront comment bien couper les cheveux, faire un coiffage, te donneront des astuces en colorimétrie. 
Mais pour comprendre les astuces de colorimétrie, tu dois d'abord la connaitre cette colorimétrie! Et dans tout ce que chacun pourra t'apporter au long des années, personne ne t'enseignera plus la chimie de nos produits ni la biologie du cheveu qui sont, quand même, les principales choses que nous travaillons tous les jours.

Aujourd'hui, je réalise toutes mes colorations, balayages, défrisage,... en me souvenant des cours que j'ai eu à l'école, pas en lisant la notice des produits...


Bref, tu auras compris mon insistance.
Juste: prends bien le temps de penser à toutes ces possibilités. Elles sont parfaitement cumulables mais pas interchangeables. 
Ensuite tu choisiras ce que tu penses être le mieux pour ta carrière. Mais surtout!!!! NE PARS AVEC AUCUNE IDÉE REÇUE SUR UNE FORMATION OU UNE AUTRE!!!!!!!

Good bye Beard

Shooting Nana Tisley Booking Agency _ coiffures Laurent Micas