vendredi 15 juillet 2011

La déformation en formation

Dans le magazine Biblond du mois de juin, Stéphane Amaru poste un article qui l'interpelle et me plait énormément.

Stéphane a travaillé longtemps dans le groupe britannique Toni & Guy autant à Londres qu'à Paris. Au sein de l'académie de la marque, il a formé 6000 coiffeurs par an.

Dans son article, Stéphane évoque son parcours parsemé de stages dans lesquels la complexité des coupes lui plaisait sans qu'il ne se préoccupe de leur faisabilité en salon. Il parle des techniques de coupe dont la terminologie était de plus en plus compliquée chaque année; des shows, auxquels il a pu assister, dont les acteurs étaient plus là pour démontrer que pour éduquer. Stéphane regrette un manque de "logique d'éducation".
Se former ne veut pas dire que l'on se forme bien.

Stéphane Amaru nous dit que, pour être efficace, une technique doit être simple, commerciale et rapide à apprendre, envisageable sur tout type de client et de texture.
Se former ne suffit pas, encore faut-il se former juste.


Pour ma part, j'ai suivi aussi beaucoup de formations. De Bordeaux à Paris, en passant par Toulouse, Colmar ou Nice. J'ai participé à des stages dans plusieurs académies: Stephan, Mod's Hair, Jean-Claude Biguine, Foreign, Franck de Roche,... Mais aussi Tigi qui est un peu la petite soeur de Tony & Guy. Certains pouvaient être simples dans la technique de travail et d'autres beaucoup plus compliqués.
J'ai également animé différentes formations. A Bordeaux avec mes collègues, dans toute la France ou à l'étranger pour L'Oréal professionnel. Il m'est arrivé de devoir faire la démonstration de techniques de coupe qui n'avait que le nom de simple (et encore...).

Je suis alors ravi de lire que je ne suis pas le seul fou à penser que les choses simples sont les plus efficaces. Dans un salon de coiffure, avec les clients qui s’enchaînent, on n'a pas besoin de devoir se prendre la tête à réfléchir si on fait telle ou telle séparation ni sous quel angle....
Lorsqu'on peut avoir une seule technique pour toutes les coupes, c'est autrement plus facile et on peut travailler rapidement et se libérer l'esprit pour d'autres conversations ou préoccupations.

photo: Francesco Borgia

Good bye Beard

Shooting Nana Tisley Booking Agency _ coiffures Laurent Micas