samedi 2 juillet 2011

Une mention? Pour quoi faire?

En cette période de fin d'année scolaire, les jeunes coiffeurs ayant eu leur CAP doivent choisir ce qu'il feront l'année prochaine: une mention complémentaire, le BP, ou plus d'examen ni de cours...

Dans tous ces choix, beaucoup privilégient l'option BP, sans passer par la mention complémentaire (MC) avant.


"Ca ne sert à rien la mention."
"C'est un an de perdu."


Voila ce que j'entends ou que je lis très souvent car le CAP est un examen de niveau V qui permet de passer à nu coefficient supérieur pour la grille des salaires, le BP est de niveau VI et fait aussi gravir un échelon des les minimas salariaux. En revanche la MC, qui se prépare entre le CAP et le BP, est aussi de niveau V et, à son obtention, aucune évolution de rémunération n'est prévue par la convention collective de la coiffure. D'autre part, le BP donne le droit à un coiffeur d'ouvrir son propre salon de coiffure. Un droit que la MC ne donne pas.

Pourtant toutes les choses que nous connaissons (en histoire, en géographie, en langue, en littérature, ....), nous les savons parce que nous les avons étudiées et pas forcément parce que nous avons eu une bonne note à l'examen.

Malgré cela, et depuis de très nombreuses années, la mention est dénigrée en coiffure, alors qu'elle apporte un an de plus de connaissances. Et c'est surtout un an de connaissances sur un sujet dont  nous ne savions rien avant de commencer l'école de coiffure. La technologie de la coiffure, avec la composition biologique et chimique du cheveu, avec la chimie des produits utilisés, avec les études de cas de coloration et de forme, n'est enseignée ni au collège ni au lycée, mais uniquement dans les écoles de coiffure.
C'est donc une matière neuve que les élèves n'ont connu qu'une ou deux années pour le CAP. Il me semble alors primordiale d’approfondir et de valider toutes ses connaissances pour être mieux armé pour le BP qui vient ensuite, mais surtout pour les 40 années (au minimum) de travail qui arrivent!

Good bye Beard

Shooting Nana Tisley Booking Agency _ coiffures Laurent Micas