dimanche 4 septembre 2011

Parlons peu, parlons bien

"Ce n'est pas ce que je voulais"
Nous avons tous entendu cette phrase en salon de coiffure. Trop souvent.
Mais à ce moment, il est trop tard: la confiance de notre client est perdue.

Alors comment faire pour éviter ce malentendu? Comment être sûr de ne jamais se tromper?

Evidemment, la technique, le savoir-faire, l'expérience sont inévitables pour satisfaire la clientèle, mais la base est dans le dialogue, la bonne compréhension.

Ce n'est pas toujours facile. Beaucoup de personnes n'utilisent pas le même vocabulaire pour désigner une chose ou une autre. Là est toute la difficulté. Il est alors ultra nécessaire, en tant que coiffeur, de ne pas rester bloqué sur certains mots. Il faut parvenir à "traduire" les mots, parfois mal choisis, de nos clients.
Nous avons tous connu quelqu'un qui parle d'un châtain pour un blond foncé ou d'un effilé pour un dégradé.

La reformulation est la clef. Pendant le dialogue, lorsqu'une personne demande un effilé, il faut bien clarifier son souhait: que la chevelure soit plus légère? avoir moins d'épaisseur? ôter des marques de ciseaux? faire ressortir les pointes vers l'extérieur? casser l'effet carré de la coupe?

Rappelons-nous surtout d'une chose primordiale: nos clients n'ont pas fait d'études de coiffure ni de stage de coupe ou de couleur.


Good bye Beard

Shooting Nana Tisley Booking Agency _ coiffures Laurent Micas