dimanche 27 novembre 2011

samedi 26 novembre 2011

Défilé en live

Parce que la télé sur Facebook, ça existe. Oui!
Parce que Carita est une grande maison créatrice.
Parce que Tom Marcireau est à la direction artistique.
Parce qu'il y aura 30 coiffures inédites.
Parce que tous les coiffeurs y auront accès.
Parce que tous les non-coiffeurs y auraont aussi accès.
Parce que ce sera un instant de magie offert à tous les facebookiens.

Mardi prochain, le 29 novembre, Carita crée l'évènement en diffusant son défilé coiffure en direct sur sa page Facebook.



mercredi 23 novembre 2011

Les vainqueurs ne sont pas tous sur le podium

Les concours peuvent s'avérer injustes pour certains. Il s ne récompensent pas uniquement le travail individuel.  Ils sont surtout une comparaison entre les concurrents.
Pour un gagnant, il y a beaucoup de "recalés" qui n'obtiennent pas de prix simplement parce qu'un autre coiffeur meilleur qu'eux s'est inscrit la même année au même concours.
C'est le cas de Constance Laporte qui a participé au HCF Trophy mais ne l'a pas remporté. Cette "non victoire" n'enlève rien au travail de Constance, c'est pourquoi j'ai voulu en savoir d'avantage:

Constance Laporte
Laurent Micas: Pourquoi as-tu choisi de t'inscrire au HCF Trophy?
Constance Laporte: J'ai décidé de me lancer parce que la Haute Coiffure Française représente pour moi une référence en coiffure et une image de créativité. Ce HCF Trophy était très spécial pour moi puisqu'il a été le premier concours auquel je me suis inscrite. C'est aussi la première fois que je réalisais une séance photo pour moi même. C'était alors un premier pas afin de commencer un book personnel.

Laurent Micas: Peux-tu m'expliquer la coupe et la couleur que tu as réalisées? 
Constance Laporte: Pour Lisa, qui avait les cheveux longs, j'ai choisi cette coupe c'est parce qu'elle ressentait le besoin de changer de tête et de look. Elle avait, bien sûr, beaucoup d'incertitudes. C'est pourquoi nous avons préféré des lignes plutôt graphiques (pour apporter de la force à ce visage angélique ) et conservé beaucoup de douceur dans la frange. C'est également une coupe "réversible" puisque Lisa peut changer le coiffage et le style en fonction de ses humeurs du matin.
Le choix de la couleur a été assez simple. Nous avons opté pour un apport de lumière afin d'embellir son très joli blond naturel avec une technique en "L" suivie d'un gloss sur l'ensemble de la chevelure qui apporte un maximum de brillance.

Modèle: Lisa
Maquillage: Elodie Tastet 
Styliste : Lucie Sarrazin
Photo: Paul Avillach 

Laurent Micas: Que t'a apporté le HCF Trophy?
Constance Laporte: Ce concours m'a permis de travailler, pour la première fois, avec un photographe, un maquilleur et un modèle, à mon propre service. C'est une situation qui engendre beaucoup de doutes et d'anxiété.
Lorsque les photos (non retouchées conformément aux règles du concours) sortent ENFIN sur papier, c'est vraiment émouvant. J'ai vu mon travail concrétisé pour la première fois.

Laurent Micas: La journée au Carrousel du Louvre a-t-elle été difficile?
Constance Laporte: J'étais entourée des 10 finalistes, coiffeurs très talentueux venus d'un peu partout. Je pense être passée par toutes les émotions ce jour-là. Malheureusement je n'ai pas remporté la finale! Petite pointe de déception mais, pour ne rien te cacher, ce fût une journée extraordinaire et j'étais assez fière de moi.

Laurent Micas: Tu as de nouvelles perspectives?
Constance Laporte:
Très prochainement je vais préparer un autre concours photo. Et rien qu'à cette idée, je suis très excitée!!

mardi 22 novembre 2011

Maquilleur de cheveux

Certaines personnes semblent vivre plusieurs vies en une seule en étant sur tous les tableaux. C'est le cas de Maxime Poulin qui a commencé à côtoyer la mode en tant que mannequin à New-York avant de travailler pour Eddie Malter, maquilleur ambassadeur pour L'Oréal Paris au Canada.
Aujourd'hui, Maxime a quitté Toronto pour Paris et a intégré l'équipe de la maison Guerlain.

Maxime Poulin

Pour L'Essentiel de la Coiffure, cet adepte des défilés a accepté de nous parler de sa vision du cheveu et de l'usage possible de certains produits Guerlain puisque la marque aura dans sa collection de Noël une poudre sublimatrice qui s'applique aussi sur les cheveux.


"Dans mes derniers photoshoots pour Guerlain, nous avons beaucoup joué sur les textures. Différents looks demandent différents jeux d'ombres et de lumières et souvent nous devons jouer avec les contrastes afin de mettre en relief le visage, mais aussi les cheveux.

Sur le visage, tout le monde sait qu'on peut poudrer pour un aspect plus mat qui ne réfléchira pas la lumière, qui fera paraitre le visage plus petit. On peut rehausser les traits avec des produits qui fléchissent la lumière. En poudre irisée ou en produits crèmes qui, de par leur texture, nous permettent d'ajouter du volume là où on le souhaite. Par exemple, avec un blush crème ou un gloss."

Mais qu'en est il des cheveux?

"On peut y jouer les mêmes contrastes. On peut utiliser la poudre de la collection Vol de Nuit, subtilement irisée de mille reflets argentés, dorés, rosés et bleutés, pour apporter un aspect mat et lumineux à la fois, au niveau de la racine des cheveux ainsi que sur les longueur. Cela vous fera resplendir pour toutes vos soirées!
Si on cherche plutôt une chevelure très lustrée, on peut se tourner vers l'Huile du Voyageur: une huile sèche pailletée qu'on peut appliquer sur les pointes pour apporter un éclat doré et hydrater la chevelure!
Ces deux produits s'utilisent également sur le corps pour illuminer bras jambes et décolleté! On choisit la texture selon son envie, mais les textures irisées mates sont plus féminines, racées et sophistiquées, tandis que les textures plus lustrées, à effet mouillé sont plus sensuelles et ostensibles."

"Une chevelure mise en lumière avec la poudre irisée Vol de Nuit ou avec l'Huile du Voyageur de Guerlain, est essentielle pour entamer les mois plus froid et gris de l'hiver! Parce qu'il faut se rappeler que moins il y a de luminosité, plus on veut capter et réfléchir le moindre rayon. Tant sur la peau que sur la chevelure. Un éclat lumineux est assurément radieux!"

maquillage: Maxime Poulin
coiffure: Véronique Beaupré pour Local B

"Le petit plus: il y a aussi une huile sèche pailleté qui peut s'appliquer sur les longueurs et pointes!"


Merci Maxime Poulin.

lundi 21 novembre 2011

L’Empire du soleil levant rue Royale

Ils sont dans le hall d’accueil. Quelques-uns ont la curiosité de s’éloigner un peu du groupe pour nous regarder préparer les modèles de loin. Ils semblent ne pas oser s’avancer.  Timidité ? Discipline ? Les deux, peut-être…

Nous  préparons les couleurs des 4 jeunes filles puis le moment vient de démarrer la formation.
Ils sont tous installés, sagement. Un directeur de L’Oréal professionnel leur présente le groupe avec l’aide d’une traductrice. Dans les coulisses, un écran nous retransmet les images de la salle. Un instant après, Julie, Jean-David et moi-même sommes appelés par notre employeur afin de saluer notre assistance nipponne.
Le coiffeur-ambassadeur décrit chaque étape pendant ses démonstrations de coupe puis mes deux collègues se relaient pour aller sécher les cheveux des modèles.
Il est surprenant de voir ces 30 japonais, si sages jusque-là, se ruer pour toucher les chevelures et prendre des photos lorsque les coiffures sont terminées.  Ils semblent frénétiques. Avides d’informations. Et émerveillés de tout ce que nous pouvons leur apporter.
Au fil de la matinée, nous voyons les visages s’animer et s’illuminer. Ils enregistrent tout ce qu’ils peuvent et nous donnent en échange des sourires et des bravos.

photo: Laurent Micas


Après une pause pour le déjeuner, nous retrouvons nos 30 stagiaires répartis par deux sur des jeunes filles venues leur offrir leurs cheveux pour l’après-midi.  Nous avons chacun un groupe.


Dans ce genre de journée, nous avons l'habitude de voir des coiffeurs pressés de couper, ou qui veulent absolument nous montrer ce qu'ils savent faire. Là non. Nos japonais sont différents. Ils semblent..... "timides du ciseau". Nous devons les forcer un peu pour qu'ils osent dégrader les cheveux des modèles ou travailler les franges.

La journée ne s'en est pas moins terminée avec de chaleureux remerciements, des sourires, et des cadeaux....

dimanche 20 novembre 2011

Couturier dans l'ombre des perruques

Toutes les marques de cosmétiques et les grands groupements de coiffeurs créent des collections de coupe et de couleur deux fois par an. A la suite de quoi, ces collections sont présentées à travers le monde. Pour cela, différents coiffeurs affiliés à une maison ou une autre viennent assurer le show. Mais les mannequins ne défilent pas nues. Un styliste s'occupe de les habiller en fonction de la collection coiffure présentée.

stylisme: Bruno Guiot
photo: Duy Hà Minh
Bruno Guiot est de ceux-là. Il est dans les coulisses de tous les plus grands shows coiffure du monde. Bruno travaille (entre autres) pour la Haute Coiffure Française et L'Oréal professionnel depuis plus de 30 ans. Pour printemps-été puis pour automne-hiver, chaque année, la marque parisienne réunit une équipe qui étudie l'évolution des tendances. Il en ressort une collection de colorations capillaires et de coupes de cheveux. Bruno est associé à cette équipe et lui apporte son savoir et des idées de stylisme. Ensuite, le styliste travaille chez lui à la création d'une ligne de vêtements conçus spécifiquement pour être portés de Paris à Buenos Aires pour les shows bisannuels de L'Oréal professionnel.

"Je trouve très intéressant de pouvoir associer la robe à un événement ou un produit", me confie Bruno.

stylisme: Bruno Guiot
photo: Duy Hà Minh
Pour la dernière collection de L'Oréal professionnel, le styliste a eu l'immense honneur d'avoir Noémie Lenoir comme mannequin. Il a mixé les matières en utilisant de la dentelle pour des pantalons, de la chèvre d'Argentine pour les jupes. Il a aussi créé des manteaux en agneau de Mongolie.

Bruno est également présent au Carrousel du Louvre, chaque année, en février et en septembre pour les shows de la HCF. Pour ce groupement, il a travaillé avec les plus grands de la coiffure: Alexandre de Paris, Claude Maxime puis toute l'équipe de création que l'on connait aujourd'hui. Bruno me raconte que "l'échange avec tous ces artistes est toujours un émerveillement."

samedi 19 novembre 2011

Un chimiste italien devenu coiffeur français, vous y croyez?

C'est pourtant le parcours de Walter Armanno. Après avoir débuté comme chimiste dans la région de Rome, Walter est venu à Paris, dans un studio photo où il rangeait, démêlait les perruques, servait le café,... Alexandre Pattein a été de ceux qui l'ont aidé à apprendre beaucoup de choses autant en photo qu'en coiffure. Aujourd'hui, Walter a intégré l'équipe Tony & Guy de la Bastille (11°).

Walter me confie: "Le travail en studio est très agréable mais ce n'est pas la réalité des choses .Ça reste pourtant indispensable à mon équilibre professionnel."

L'année passée, Walter a mis toute sa créativité dans un concours pour les Hairdressing Awards qu'il a préparé avec la complicité de son photographe. Les looks et les prises de vues étaient tous dans un esprit rebelle et décalé . "Dans ses prises de vue, Tomas joue avec ses modèles. Il peut tout leur faire faire et sait capturer la bonne image (notamment pour les photos de sauts)."


coiffure: Walter Armanno
photo: Paulie
modèle: Félix

coiffure: Walter Armanno
photo: Thomas Lachambre
modèle: Félix


coiffure: Walter Armanno
photo: Thomas Lachambre
modèle: Félix

coiffure: Walter Armanno
photo: Thomas Lachambre
modèle: Félix

Cette année, Walter récidive pour le concours, mais dans une autre catégorie, en avant-garde. Vous pouvez voter pour lui en ligne.

Pour 2012, Walter ambitionne de se créer un site internet élégant et intéressant. Il a beaucoup de photos et aussi des vidéos à y insérer. Dans l'avenir de son travail, il souhaite être au service des coiffeurs, faire évoluer le métier et contribuer à ses découvertes, en quelques sortes.

mercredi 16 novembre 2011

Génie, je voudrais des cheveux...


Quand les Têtes à claques d'outre-Atlantique vont dans le salon de coiffure, ça donne ça:


mardi 15 novembre 2011

Dans la course aux Hairdressing Awards


Pierre Ginsburg (*) est un jeune coiffeur du Midi-Pyrénées (salon Color'Inne Coiffure à Auch) qui a déjà remporté une belle victoire à l'âge de 17 ans pour le concours Métamorphose. Pierre est un garçon extraordinaire qui a une volonté et un talent fous.  Aujourd'hui, ce jeune coiffeur se lance dans un nouveau challenge: Haidressing Awards.


Esther Ontherochs et Pierre Ginsburg



Pour L'Essentiel de la Coiffure, Pierre nous raconte:


"Je me suis lancé le défi de participer aux Hairdressing Awards après avoir été deuxième du concours Hairmaster de Métamorphose en catégorie CAP chignon Avant-garde. J'avais envie de participer à ce concours depuis longtemps mais, avec un niveau si élevé, je pensais attendre l'année prochaine. Puis, en répondant quotidiennement à un jeu sur la page Coiffure de Facebook, j'ai gagné les frais d'inscription aux HDA. Je me suis alors lancé dans l'aventure.


"Le compte à rebours est lancé...

"Première étape:
Faire le tri dans mes inspirations et trouver un thème pour ce concours.

Je me suis donc mis à étudier et à chercher sur internet, notamment les tendances de Essential looks. C'est d'une façon naturelle que j'ai opté pour le platine pimenté de quelques touches de couleurs vives sur une coupe géométrique pour un thème "Mon Petit Poney".
Mon choix a été conforté à la vue de  séries de photos des tendances 2011–2012 de créateurs tels que Issey Miake qui a joué avec des couleurs percutantes associées à des looks rétros pour un résultat ultra contemporain.

"Deuxième étape:
J'ai dû chercher à bien m'entourer afin d'optimiser mes chances et de mettre en valeur mon travail. J’ai rapidement trouvé une équipe avec Gabin Fueyo (photographe), Esther Ontherocks (mon modèle), Ines Returta (maquilleuse)  et Melissa St Clair Braude (au stylisme). Une "dream team" de Toulouse!

"Troisième étape:
J'ai coupé les cheveux d'Esther en réalisant une partie ultra-courte en dessous d'un carré dégradé aux lignes franches. Le platine a été difficile et long à obtenir pour qu'il soit parfait.

"Quatrième étape:
Jeudi 15 septembre 2011, jour du shooting. Une magnifique journée avec une lumière exceptionnelle.

Les photos se sont enchainées. Le blond platine a été rehaussé par les couleurs vives du maquillage et du stylisme. Au fil de la journée, les cheveux ont subi des évolutions: je les ai lissés d'abord, puis bouclés pour une ambiance rétro. Ensuite j'ai coupé une frange et ai ajouté une mèche rose fushia qui donne l'illusion d'une crinière.
En maquillage, un petit cœur sur la poitrine rappelait mon thème Mon Petit Poney.
Nous avons terminé le shooting en ajustant une "corne de cheveux". Esther est devenue la plus féérique des licornes à cet instant.

"L'ensemble du shooting a été réalisé en extérieur, à Auch, dans le parc du conseil général.

"La journée a été un vrai marathon et toute l’équipe s’est mobilisée pour faire de ce dossier une création hautement graphique et colorée.


"De cette journée, j’ai vraiment appris  l’importance de bien préparer son travail en amont et d’être entouré d’une équipe performante et solidaire.C'était le cas. Je les en remercie tous: mon équipe, mon employeur (qui m'a aidé et fourni les produits), mes collègues et tous les autres."




Vous pouvez apportez vos votes sur le site du concours.

Pierre Ginsburg y est en lice avec Kevin Chupin, Clément Meiller, Elodie Montialoux et Kevin Menyhart dans la catégorie Jeunes Talents.

lundi 14 novembre 2011

Glamour of a woman

Berni Ottjes a voulu une collection sur la "fascination de la femme". Ainsi il a joué avec des lignes et des contrastes forts en préservant une ambiance féminine.

coiffure: Berni Ottjes
photo: Hans de Vries
maquillage: Pascalle Tesser
stylisme: Marco Marcus

coiffure: Berni Ottjes
photo: Hans de Vries
maquillage: Pascalle Tesser
stylisme: Marco Marcus

coiffure: Berni Ottjes
photo: Hans de Vries
maquillage: Pascalle Tesser
stylisme: Marco Marcus

coiffure: Berni Ottjes
photo: Hans de Vries
maquillage: Pascalle Tesser
stylisme: Marco Marcus

dimanche 13 novembre 2011

5 victoires en un jour!

Du talent, de l'entrainement, de la passion et un peu de chance. Certaines personnes ont la joie de cumuler tout ça en une même période et peuvent alors se surpasser. C'est le cas de Dinh Son Quach qui a remporté 5 trophées pour un concours du salon Beauté Sélection. J'ai voulu en savoir un peu plus...

Laurent Micas: Comment as tu connu ce concours?
Dinh Son Quach: Par l'intermédiaire de mon école qui présente des shows coiffure à chaque édition du congrès Beauté Sélection. Je me suis ensuite inscrit dans plusieurs catégories.

LM: Comment as-tu choisis tes coiffures? Sur quels critères? Pour la couleur la coupe le coiffage...
DSQ: A force d'entrainement. J'ai commencé avec une idée que j'ai réalisée puis d'autres détails se sont greffés au fil des essais par un mouvement, une forme,... Je fais toujours attention à créer selon mon identité. Il ne faut jamais copier. La créativité et l'originalité sont les critères les plus importants.


LM: Une partie du concours a été réalisée sur scène devant le public aussi. 
DSQ: Il y a 4 ans, lorsque je suis venu pour la première fois à ce salon, je me suis dit qu'un jour je sera là, devant tous ces professionnels. Et cette année, j'ai eu l'honneur de monter sur la scène lyonnaise de Beauté Sélection avec l'équipe de Coiffeur en France. J'étais très ému.

LM: A quoi pense-t-on dans un tel moment?
DSQ: Que c'était déjà une grande victoire pour moi de pouvoir être là malgré le peu de temps que j'ai eu pour la préparation. A plusieurs reprises, j'ai eu l'impression que mon coeur s’arrêtait de battre, qu'il n'y avait plus personne autour de moi. Je ne pensais à rien d'autre qu'aux mouvements que je devais réaliser sur l'instant. Cela avec une forte pression sans relâche car je m'étais inscrit à 3 catégories. Les épreuves se sont enchaînées  Je me devais de garder le rythme sans baisser les bras malgré quelques instants de doute.

LM: Quels sont les prix que tu as reçus? Que récompensent ils?
DSQ:
J'ai remporté le 1er prix en tresse prestige ainsi que celui de la couleur, le 2eme prix en version carré et, là aussi, celui de la couleur enfin le 1er prix en extrême couleur. Bien sûr, tout cela a récompensé mon travail, mes efforts et tous les sacrifices que j'ai dû réaliser durant des mois et des mois.

LM: Qu'est-ce-que ce concours t'a apporté?
DSQ: La reconnaissance des autres, une grande confiance en moi et, surtout, il m'a donné envie d'aller encore plus loin!

LM: Tu en vises un autre déjà?
DSQ:
Oui bien sur! Je n’arrêterais jamais! Le prochain en vue est au Festival d'Evian. J'y ai déjà participé cette année et y ai remporté le 1er prix en chignon de soirée.

LM: Tu as des projets, des envies pour l avenir?
DSQ:
Beaucoup. Il faut toujours être ambitieux dans la vie, sinon on finirait par s'ennuyer. Mon premier objectif est de terminer ma formation actuelle en maquillage. J'envisage pour la suite d'apprendre la prothèse ongulaire afin d'être artiste de la beauté globale. J'ai plein d'envies: voyager, rencontrer beaucoup de personnes, travailler en studio,... Pour cela, je veux faire un maximum de concours et de formations tant que j'ai le rythme des études et des compétitions.



samedi 12 novembre 2011

Décollage immédiat

Cette semaine encore, je coiffe une personne qui me dit qu'elle veut du volume sur le dessus de la tête. Evidemment, elle a un cheveu plat au possible.
Après lui avoir révélé l'épouvantable réalité qu'aucune coupe de cheveux ne pourrait jamais contrecarrer la gravité et lui décoller sa chevelure qui prend le plus court chemin vers le sol, elle me pose alors LA question!!
"Que pensez-vous d'un décollement de racines? Est-ce une solution envisageable pour moi?"

Ah ce fichu décollement de racines!!! Il est comme le saint Graal: tout le monde le cherche; personne ne l'a jamais trouvé.

Au fil des modes et des décennies, la femme est passée d'une mise en plis à une permanente puis à un brushing.  Chaque transition ne s'est pas faite du jour au lendemain. Il a fallu que les coiffeurs trouvent comment faire tenir dans le temps un brushing comme une mise en plis. On a donc travaillé sur des cheveux permanentés afin que les boucles artificielles apportent une meilleure tenue du brushing et un volume en racines.

Cette permanente dont le but était de soutenir un coiffage et non d'être bouclée en soi s'est faite plus légère. Avec des produits moins agressifs, des bigoudis de toutes formes,...
Et nous l'avons appelée "décollement de racines"!!! Jamais une appellation n'a été si mal donnée car chaque personne qui en a fait un jour peut témoigner que le décollement de racines apporte du volume pendant deux semaines maximum et des boucles sur les longueurs pendant très longtemps.

Si on prend cette dénomination au pied de la lettre: décoller les racines et uniquement ça, c'est une chose irréalisable à ce jour. Je précise "à ce jour", car si on m'avait dit 10 ans en arrière qu'on pourrait lisser le cheveu sans l'abîmer mais en lui apportant un soin, je ne l'aurais jamais cru. Et aujourd'hui ça existe avec le soin lissant brésilien à la kératine. Alors peut-être qu'un jour nous pourrons enfin "décoller les racines"... En attendant ça reste une légende urbaine.

Photo: Andreas Licht
Maquillage: Maki Kojima
Coiffure: Jonathan Dadoun
Mannequin: Jeffrey

vendredi 11 novembre 2011

Vision d'architecture

Marina Bukovac
Chaque individu essaye de garder ses propres attitude et personnalité.
Chaque individu s'efforce d'être entouré par les choses et les personnes qu'il aime.
Ce comportement est pour arriver à l'état de BONHEUR.

C'est en suivant les grandes lignes de la mode, ou allant à l'encontre de ces dernières que la coiffure devient l'expression de soi.

Pour ce visuel, Marina Bukovac et son équipe ont voulu concentrer toute leur passion pour ce métier et créer quelque chose qui peut rendre chacun spécial et unique.

Les colorations ont été adaptées en harmonie avec les yeux et le teint des modèles.

coupe: Marina Bukovac
couleur: Vlasta Menges
maquillage: Simona Antonovic
photo: Mladen Saric

Pour cette création, Marina a puisé son inspiration chez l'architecte Zaha Hadid et chez un groupe de peintres de l'abstrait de New-York dans les années 50 (Gene Davis, Morris Louis, Kenneth Noland). Ces derniers travaillaient beaucoup les formes géométriques et les jeux de couleur.

Dans la coupe, l'élément le plus important est le mouvement, la fluidité. La couleur vient compléter celle-ci avec un travail qui se veut simple pour un résultat fort.

coiffure:Marina Bukovac
couleur: Vlasta Menges
maquillage: Simona Antonović
photo: Miloš Gazdić
stylisme: Igor Kanđera
Ce sont les installations lumineuses de James Turell qui ont inspiré Marina Burkovac et son équipe pour cette image forte. Marina utilise le cheveu dans l'exploration des possibilités expérimentales au même titre que tout ce qui nous entoure.

coupe: Marina Bukovac
couleur: Vlasta Menges
photo: Decker & Kutic
maquillage: Simona Antonovic
stylisme:Marina Design
produits utilisés: Dobra Priča- La Biosthetique

mercredi 9 novembre 2011

Chris Birch, ancien rugbyman, nouveau coiffeur

Âgé de 26 ans, Chris Birch est banquier, rugbyman, en couple et pèse 120 kg lorsqu'il fait une mauvaise chute après un saut périlleux.

Il reste inconscient plusieurs jours avant de se réveiller gay. Il déteste alors sa vie précédente et change tout.
Chris a quitté la banque pour débuté une carrière de coiffeur. Il habite alors avec son petit ami au-dessus du salon de coiffure et à perdu 50 kg.

L'AVC de ce jeune homme a mis à jour des envies et des goûts cachés dans l'inconscient jusque-là.


info disponible sur MailOnline et sur Tétu.

dimanche 6 novembre 2011

Fairies at the bottom of the garden

Anne veck a voulu créer une ambiance  féerique et romantique avec de belles boucles rouges.

Pour l'anecdote, le shooting s'est fait dehors parce qu'il faisait très beau, chose rare en Angleterre. La scène étant près de l'eau, les deux modèles se sont faites dévorer par les moustiques.



samedi 5 novembre 2011

Jeunes Talents 2011

La Centrale des Artisans Coiffeurs est une coopérative partenaire de la profession depuis 1908.
La CAC distribue 12000 références de produits provenant de 150 fournisseurs. Elle propose plus de 50 formations pour ses 11500 sociétaires. La CAC offre aussi des services de conception de salons ou de création de sites internet.

Aujourd'hui la CAC lance un concours de coiffure en trois parties: une première sélection à Metz notée sur plusieurs critères (2 modèles préparés en backstage dont un finalisé sur scène avec des coiffures reflétant les tendances actuelles). En deuxième, une sélection se fait sur Facebook. Pour cela toute personne ayant un compte sur ce réseau social peut voter en cliquant "j'aime" sur jesuiscoiffeur.com/jeunestalents.php. Parmi les quatorze coiffeurs qualifiés sur toute la France, seuls les 8 candidats ayant le plus de votes participeront à la finale. La finale aura lieu au Luxembourg lors d'un grand show coiffure pour lequel les 8 finalistes se présenteront sur scène devant le public et un jury professionnel qui désignera le JEUNE TALENT 2011.




Maxime Guicheteau, un de ces "jeunes talents" a répondu à quelques questions: 

Laurent Micas: Comment as-tu connu ce concours?
Maxime Guicheteau: Je suis actuellement en 2° année de brevet de maïtrise à Troyes. J'ai participé à différents concours l'année dernière. Ce qui m'a permis de découvrir une autre facette de notre métier. C'est le responsable de mon salon, Eric Millereau, qui m'a parlé du concours "Jeunes Talents 2011" et qui m'a conseillé d'y participer.

LM: Comment as-tu choisis les deux coiffures que tu as présentées?
MG: Pour le choix des couleurs et des coiffures de mes modèles, je souhaitais rester dans mon univers "sobre, chic et classe". Je me suis inspiré des trainings faits au salon, des shootings et shows coiffure avec Eric Millereau, de mes formations (Cylea, CAC, Leatitia Guenaou, Tony and Guy Londres, Maison Gérard Laurent,...). Ainsi que de recherche sur les magazines et internet. 

LM: Hier soir je te voyais dans le trio de tête pour ce concours. Ce matin, tu es premier. Les choses changent très vite. Comment ressens-tu cela? 
MG: Après ma première place pour la sélection de Metz, il faut que je reste le premier. J'ai donc invité tout mon entourage à voter via Facebook. Cela m'a permis d'arriver dans le trio de tête dés le départ. Aujourd'hui tous les coiffeurs sélectionnés ont de plus en plus de votes chaque jour, ce qui me motive à augmenter ma communication pour rester en pôle posiition!!!

LM: Qu'attends-tu de ce concours?
MG: Dans un premier temps je souhaite monter sur scène au Luxembourg pour être devant le public. Lui présenter mon travail, l'entendre applaudir, le rendre heureux. Puis remporter la victoire afin de participer à l'avant première d'un grand show coiffure.

LM: As-tu des idées ou des envies pour l'avenir?
MG: En le gagnant, ce concours pourrait éventuellement m'ouvrir des portes pour entrer dans une équipe artistique (l'équipe de France par exemple).
J'ai toujours aimé me fixer des objectifs et être en compétition depuis mon plus jeune âge.







vendredi 4 novembre 2011

Assurance qualité...

Dans les salons de coiffure, chacun fait tout son possible pour garder le lieu et le matériel rangé et nettoyé. Chaque coiffeur est plus ou moins consciencieux sur ce point et dans les moments de travail intense comme les vendredis ou les samedis, la tâche devient plus difficile à être respectée.

Pierre Barré a travaillé dans plusieurs salons et a vu les petits défauts que chacun peut avoir: linge réutilisé avant lavage, lames de rasoir non changées,...
Après avoir aidé les salons dans lesquels il pouvait exercer, Pierre a voulu aider la profession dans son ensemble en créant l'association Hygiène Plus en 2005. Il est entouré d'une qualiticienne, d'un infectiologue, d'une infirmière hygiéniste et de professionnels de la coiffure, de l'esthétique et de l'effraction cutanée. Ensemble, ils ont défini le degré nécessaire d'hygiène entre l'exigible et le réalisable ainsi que les différents protocoles.
La prise de conscience et la responsabilisation du professionnel sont essentielles.


Trouvant cette initiative hautement intéressante, j'ai posé quelques questions à Pierre:

Laurent Micas: Qu'apportez-vous concrètement comme aide aux entreprises qui souhaitent votre label?
Pierre Barré: Pour le professionnel :
- Un accompagnement dans la prévention des risques professionnels, des affichages obligatoires, ainsi dans la mise en conformité avec les obligations réglementaires,
- Une valorisation du professionnalisme,
- Des formations Hygiène et Qualité (prochainement),
- Une meilleure fidélisation des clients,
- Un nouvel outil de communication, de prospection,
- La Charte qualité Hygiène, les visuels associés.

Pour les consommateurs :
- L'assurance de prestations en toute sécurité : linge propre, matériel désinfecté,
- L'identification des consommateurs à un organisme référant en matière d'hygiène.

LM:Vous êtes une association, quels sont les frais d'inscription?
 PB: Les droits d'entrée sont de 100€ et 50€/an après avoir validé le questionnaire préalable (le nouveau est en ligne).
Avec des produits d'hygiène adaptés, l'agrément revient seulement à quelques centimes d'euros par client.
(matériel pour emballer les brosses de façon individuelle, spray et lingettes désinfectantes, rasoirs à usage unique et en emballage individuel pour la taille du duvet).

LM: Faites-vous de la communication pour vos adhérents?
PB: Très prochainement, les établissements Approuvés seront référencés sur le site Hygiène Plus.
Le logo de vitrine, annuel, permet de donner une visibilité aux clients, passants et clients potentiels.
La possibilité pour le salon Approuvé d'utiliser le logo sur son site web et dans sa communication, dans le respect du règlement d'usage de la marque collective H+.



jeudi 3 novembre 2011

Puretés opposées

Cette collection de Barbara Wuillot est le parti pris de la pureté avec deux personnages forts afin de créer des images intemporelles pour que les coiffures perdurent dans le temps.

Barbara a voulu créer un esthétisme naturel et tendance avec des couleurs opposées pour sauvegarder le féminin et le masculin de chacun avant tout.

coiffure: Barbara Wuillot
photo: Marius Baragan
modèles: Petru et Ana

coiffure: Barbara Wuillot
photo: Marius Baragan
modèles: Petru et Ana



Good bye Beard

Shooting Nana Tisley Booking Agency _ coiffures Laurent Micas