samedi 12 novembre 2011

Décollage immédiat

Cette semaine encore, je coiffe une personne qui me dit qu'elle veut du volume sur le dessus de la tête. Evidemment, elle a un cheveu plat au possible.
Après lui avoir révélé l'épouvantable réalité qu'aucune coupe de cheveux ne pourrait jamais contrecarrer la gravité et lui décoller sa chevelure qui prend le plus court chemin vers le sol, elle me pose alors LA question!!
"Que pensez-vous d'un décollement de racines? Est-ce une solution envisageable pour moi?"

Ah ce fichu décollement de racines!!! Il est comme le saint Graal: tout le monde le cherche; personne ne l'a jamais trouvé.

Au fil des modes et des décennies, la femme est passée d'une mise en plis à une permanente puis à un brushing.  Chaque transition ne s'est pas faite du jour au lendemain. Il a fallu que les coiffeurs trouvent comment faire tenir dans le temps un brushing comme une mise en plis. On a donc travaillé sur des cheveux permanentés afin que les boucles artificielles apportent une meilleure tenue du brushing et un volume en racines.

Cette permanente dont le but était de soutenir un coiffage et non d'être bouclée en soi s'est faite plus légère. Avec des produits moins agressifs, des bigoudis de toutes formes,...
Et nous l'avons appelée "décollement de racines"!!! Jamais une appellation n'a été si mal donnée car chaque personne qui en a fait un jour peut témoigner que le décollement de racines apporte du volume pendant deux semaines maximum et des boucles sur les longueurs pendant très longtemps.

Si on prend cette dénomination au pied de la lettre: décoller les racines et uniquement ça, c'est une chose irréalisable à ce jour. Je précise "à ce jour", car si on m'avait dit 10 ans en arrière qu'on pourrait lisser le cheveu sans l'abîmer mais en lui apportant un soin, je ne l'aurais jamais cru. Et aujourd'hui ça existe avec le soin lissant brésilien à la kératine. Alors peut-être qu'un jour nous pourrons enfin "décoller les racines"... En attendant ça reste une légende urbaine.

Photo: Andreas Licht
Maquillage: Maki Kojima
Coiffure: Jonathan Dadoun
Mannequin: Jeffrey

Good bye Beard

Shooting Nana Tisley Booking Agency _ coiffures Laurent Micas