jeudi 23 mai 2013

Censurons la censure

Facebook est incontestablement le réseau social le plus suivi en ce moment. Il faut dire qu'il est très complet: CV, photos, vidéos, messagerie instantanée, groupes d'appartenance,... Tout le monde y est représenté. Les religions comme les anarchistes. Les multinationales comme les micro-entreprises du monde entier. Chacun voulant partager et faire connaître un partie de ses actualités ou cherchant ce qui se passe ailleurs. 
Toute médaille a son revers et les limites sont vite franchies. A savoir quelles limites?...

Nous avons l'habitude, dans notre société, de réprimander la nudité et de cacher la sexualité qui pervertit les esprits des plus jeunes. Ainsi, Facebook suit ce modèle et la nudité frontale y est interdite. 
Les différentes personnes qui bossent dans l'univers de la mode et qui veulent partager leur travail sur le réseau numéro un, sont confrontées à l'obligation de censurer leurs créations en masquant, s'il y a besoin, le sexe et les seins des mannequins en photo. Afin de ne pas voir leurs différents travaux réduits pour cette vieille habitude pudique, une journée du nu sur Facebook a été annoncée lundi dernier. Pour l'occasion, je me suis affiché nu.... Avec une simple pancarte "censurons la censure".



J'imagine bien que plusieurs personnes pourront être offusquées de mes propos et souhaiteraient voir demeurer cette censure du sexe et de la sexualité. Mais quand on y pense, pour qui cette censure existe-t-elle? La protection des enfants, de leur innocence est généralement évoquée pour répondre à cette intérogation. 
Alors moi, j'ai d'autres questions: De quoi veut-on protéger les enfants? De la vision d'un sexe qu'ils peuvent aussi bien découvrir dans leur salle de bain, à la piscine ou à la plage? De l'érotisme? De l'acte sexuel? Alors qu'on peut souhaiter à chaque individu d'accéder à une vie sexuelle épanouie en devenant adulte. 
Je doute que la vue d'un sexe ou d'un acte sexuel nuise à l'éducation des bambins.


En revanche, sur Facebook qui ne veut pas afficher un bout de sein ou de gland, on trouve aussi des publicités sur des jeux de guerre où chaque participant peut couper, égorger, poignarder, découper, ou je-ne-sais-quoi pour tuer l'autre.
Tuer, ça fait partie de l'éducation des enfants?
De la même manière, au pied des sapins de noël, les enfants gâtés par leurs aïeuls peuvent ouvrir des paquets avec des pistolets, des arcs et flèches, des GI Joe et autres combattants en tout genre. Mais rien sur l'apprentissage de la sexualité.
Est-il normal de banaliser les armes meurtrières, au point d'en faire des jouets, et de bannir la sexualité comme une chose sale et dangereuse?


Il y a quelques temps, une personne patientait à l'entrée du salon de coiffure avant que son garçon ne soit prix en charge. Cet enfant jouait alors avec un fusil en plastique (ce que je trouve honteux et qui parait banal à la majorité). Il est venu à se placer le canon du fusil dans la bouche et à appuyer sur la gâchette. Ce petit garçons venait de simuler un suicide à côté de sa mère et elle n'a pas réagi. C'était un geste normal. NORMAL!!!!! MAIS ELLE EST OU CETTE NORMALITÉ????

Good bye Beard

Shooting Nana Tisley Booking Agency _ coiffures Laurent Micas