jeudi 14 avril 2016

PD =/= GAY

Dans une soirée où tu rencontres du monde, tu fais un peu connaissance avec différentes personnes. Un des premiers sujets abordés est souvent le travail. Ensuite, viennent les loisirs, la vie familiale,... Tu peux alors facilement demander à une personne si elle est mariée, si elle a des enfants et d'autres questions.
Jusque là, rien de surprenant. Il est assez logique qu'un mec avec qui tu discutes puisse avoir une femme, des enfants.. bref une vie hétérosexuelle, tout ce qu'il y a de classique.

Maintenant, imagine que ce gars te réponde qu'il est gay et n'a donc ni femme ni enfants. A-t-il mal pris ta présomption? Penses-tu qu'il se soit senti insulté?
Bien sûr que non.

Mais alors pourquoi les hétéros crient à l'outrage lorsqu'on les suppose gays par défaut?

photo d'illustration, origine: FrenchTwinks
Depuis une semaine, une information scandalise l'ensemble des coiffeurs: une responsable d'un salon de coiffure Frank Provost n'a pas voulu garder un coiffeur en période d'essai. En voulant en parler avec une personne proche, elle s'est trompée de destinataire et a envoyé son message à son nouvel employé alors qu'il était en repos. Manque de bol, elle l'appelle "PD" dans son SMS. Et bien sûr, la discrimination pour une rupture de contrat, c'est plutôt mal vu.
Le message envoyé:
"Je ne garde pas (le prénom), je le préviens demain, on fera avec des itinérants en attendant, je ne le sens pas ce mec: c'est un PD, ils font tous des coups de putes" 

Le salarié estime qu'il a été victime d'une discrimination liée à son orientation sexuelle et sanctionné pour son absence d'une journée pour maladie (c'était la veille de son repos).
Les deux managers se défendent en invoquant qu'il n'y a pas besoin de justifier une rupture de contrat pendant la période d'essai, que le coiffeur travaillait trop lentement et refusait de faire certaines tâches. Elles reconnaissent que les propos transcrits dans le SMS sont très critiquables mais ne caractérisent pas une discrimination à l'encontre du salarié,....

En se plaçant dans le contexte du milieu de la coiffure, le Conseil de Prud'hommes considère que le terme de "PD" employé par le manager ne peut être retenu comme propos homophobe car il est reconnu que les salons de coiffure emploient régulièrement des personnes homosexuelles, notamment dans les salons de coiffure féminins, sans que cela ne pose de problèmes.
En conséquence, le Conseil estime que l'employeur n'a pas fait preuve de discrimination à l'encontre du plaignant mais que ce sont des propos injurieux qui ont été prononcés à son égard.


Depuis jeudi que cette information a été rendue publique, la presse généraliste, la presse professionnelle en coiffure, les coiffeurs et les associations LGBT se scandalisent sur la décision du Conseil de Prud'Hommes en s'indignant que le caractère homophobe des propos n'ait pas été retenu. Le magazine Têtu a peur des raccourcis comme "vous êtes coiffeur, donc vous êtes homosexuel" ou "vous êtes homosexuel donc on peut vous traiter de PD". La ministre du travail, Myriam El Khomri est scandalisée pour la personne discriminée.

Mais pourquoi toutes ces personnes trouvent-elles odieux qu'on puisse supposer que les coiffeurs sont gays par défaut? En quoi est-ce insultant? (c'est ici, que tu peux faire le rapprochement avec mon introduction). A l'inverse, je trouve même discriminant ces réactions horrifiées à l'idée que des hommes hétérosexuels puissent être imaginés homos par assimilation. 


Toutes ces réactions sont condamnables. Celle de la coiffeuse. Celle du Conseil de Prud'hommes. Et celles de tous les autres. 
Dans la phrase "les PD font tous des coups de pute", c'est une généralité qui frôle le racisme. 
Dans le jugement des Prud'Hommes, PD et homosexuel sont des synonymes. 
Dans les indignations de la masse, l'homosexualité est une chose honteuse qu'il est interdit de supposer par défaut à quelqu'un (alors que l'inverse est juste normal). 

En revanche, personne ne parle de l'abréviation PD et tout le monde la trouve normale. 



PD EST LE DIMINUTIF DE PÉDÉRASTE.

UN PÉDÉRASTE EST UN HOMME QUI AIME LES JEUNES GARÇONS

(ADOLESCENTS OU PRÉADOS).

LE PÉDÉRASTE EST TRÈS PROCHE DU PÉDOPHILE

(QUI AIME LES PRÉPUBÈRES). 




Toutes les parties soulignées sont extraites du jugement du Conseil de Prud'Hommes:







dimanche 3 avril 2016

Rapide comme un éclair de lumière dans tes cheveux

Il y a beaucoup de façons de faire des mèches claires sur une chevelure. Les techniques varient selon les cheveux, le résultat souhaité et les modes. On peut travailler sur une chevelure mouillée, sèche, en crêpant les racines... en faisant des contrastes fondus ou marqués... avec du papier aluminium, du coton, un bonnet,... La façon la plus traditionnelle et irremplaçable est en "tricotant" au départ des cheveux. Pour cela, le peigne à queue est l'outil essentiel qui permet de sélectionner les mèches choisies à éclaircir. Le souci de cette méthode est son temps de réalisation. Tricoter, mettre le produit et le matériel isolant (alu ou coton) est long à réaliser.



Alors le fabricant ProCombs a imaginé un peigne qui fait lui-même le fameux tricotage en un temps record grâce à des dents semi-creuses qui permettent de garder à hauteur une mèche sur deux. Le travail est donc rapide et régulier sur l'ensemble de la chevelure. Le peigne est pourvu de deux rangées de dents opposées avec des espacement différents afin d'avoir le choix pour des mèches plus ou moins serrées.

J'imagine déjà les délateurs:
-"les séparations ne sont pas assez larges": tu n'es pas obligé de faire TOUS tes balayages avec cet outil. Mais il peut aider pour une partie d'entre-eux.
-"les bordures doivent être travaillées plus finement": tu peux utiliser ce peigne pour la majorité de la chevelure et terminer les contours traditionnellement, de façon plus personnalisée.


Good bye Beard

Shooting Nana Tisley Booking Agency _ coiffures Laurent Micas