jeudi 10 août 2017

Le jour du dépassement

Rien à voir avec le Débarquement en Normandie ou le dépassement de soi à une finale des JO. Cette date est plus triste et entraîne plus de morts dans le monde que celle de 1945.
Le jour du dépassement marque la limite de ce que nous pouvons prendre sur la Terre et qu’elle peut nous redonner en un an.  Il nous aura fallu à peine sept mois pour atteindre le seuil de cette autosuffisance naturelle annuelle.



L’ONG Global Footprint Network et WWF rassemblent 15000 données des Nations Unies afin de comparer plusieurs impacts dus à l’humain sur notre planète : empreinte carbone, taux de construction, exploitation des ressources naturelles (pêche, élevage, culture, consommation d’eau et d’énergies fossiles) … Ce bilan permet de voir le rapport entre tout ce que l’homme utilise et ce que la Terre est capable de reconstituer, sur un an, aux rythmes de la reproduction animale, de la croissance des végétaux, de l’absorption des gaz à effet de serre, … La surconsommation humaine est dramatique pour l’ensemble de l’équilibre de l’écosystème, donc pour notre santé, par répercussion.
Un exemple pour illustrer ces méfaits : en pêchant trop dans une région, il ne reste plus assez de poissons pour assurer la reproduction et avoir suffisamment de réserve pour l’année suivante. Les bateaux vont alors de plus en plus loin des côtes et pêchent plus profond. Ce qui a pour seul résultat de gangrener le problème à d’autres parties du globe.
A ce rythme, en 2030, nous serons à 200% des possibilités naturelles. L’Australie et les USA sont les deux pires consommateurs au monde pour cela. La France est malheureusement aussi trop haute dans ce classement. L’Inde arrive à vivre en utilisant moins que ce que la Terre lui fournit. Le Costa Rica s’en tire bien aussi en produisant 97% de son électricité grâce au renouvelable.



Pour avoir un impact direct sur la surconsommation et l’économie naturelle.  Il suffit d’avoir les bons choix et les bons réflexes. Au sein des salons de coiffure, cela se traduit par quelques aménagements et des changements d'habitudes. 
Une des premières choses à faire est le tri des déchets: les cartons, les emballages, le papier et le verre dans leurs containers respectifs. Les serviettes éponge n'étant pas très sales puisqu'elles servent à essuyer des cheveux qui viennent d'être lavés, peuvent tourner dans un cycle court de 30 minutes et avec peu de lessive. Sur les aménagements faciles à faire au salon, on peut choisir des ampoules basse tension pour éclairer. Ces dernières consomment moins et chauffent moins. Elles réduisent donc aussi les besoins en climatisation. Une douchette (en pluie fine) permet une moindre utilisation d'eau au bac à shampooing par rapport à un jet continu façon robinet. Chaque employeur peut aussi choisir d'acheter (et de revendre) des produits moins impactants (bio, naturels, non testés sur animaux, sans gaz propulseur, ...), pour la coiffure comme pour l'entretien du salon. Les déplacements entre la maison et le salon peuvent souvent se faire à pieds, à vélo, en rollers, en transports en commun. Les nouveaux modes de transport électrique sont très bien aussi: hoverboard, gyropode, monocycle, trottinettes ... Ou à la rigueur le scooter qui consomme toujours beaucoup moins d'énergie, entre la fabrication et l'utilisation, qu'une voiture. 

Un des problème majeur pour notre planète est la surpopulation. Celle-ci ne cesse de croître de façon démesurée et dangereuse. Je suis sûr que tous les nouveaux parents adorent câliner leurs adorables bambins. Mais à ce rythme, vos enfants n'auront rien de mieux à manger que des pilules, comme dans Soleil Vert. Ça vous donne vraiment envie de faire des gosses, ça??

croissance de la (sur)population mondiale

Good bye Beard

Shooting Nana Tisley Booking Agency _ coiffures Laurent Micas