Mon histoire

Il y a maintenant 25 ans que j'ai commencé la coiffure à Bordeaux. J'étais alors très réservé et parlais peu.
Dés ma première année, je travaillais chaque semaine sur des modèles en salon.
J'ai eu la chance énorme d'avoir toujours quelqu'un de plus jeune que moi en coiffure. Lors de ma première année, c'étaient les stagiaires, les samedis. A ces collègues plus jeunes, j'ai appris le peu que je savais et me suis efforcé d'avoir toujours une réponse à apporter à leurs différentes questions. Je leur ai surtout dit de faire un maximum d'études en coiffure. Pour ma part, j'ai passé plus de 7 années au CFA en passant 4 examens.

Je n'ai jamais hésité à changer d'entreprise lorsque l'employeur ou le responsable me semblait irrespectueux de son personnel ou pour apprendre autre chose.
Au fil des années, j'ai suivi beaucoup de stages sur Bordeaux, Toulouse, Paris, Colmar,...

J'ai eu aussi la chance, en terminant mon CAP d'arriver dans un salon que la coloriste en place a quitté rapidement. Mon employeur m'a alors confié la responsabilité de la partie technique ainsi que des filles qui y travaillaient. Je devais tout surveiller: les diagnostics, la gestion des stocks, les réclamations des clients, la gestion du temps d'attente des clients au sein du salon et aussi former mes collègues... Cela m'a énormément apporté même si je travaillais pour une personne qui avait une vision très élastique des horaires de travail.

De salon en salon, je suis passé par des salons indépendants: Annie Thuriès, Chantal Danièle, ainsi que par des enseignes de franchises: Mod's Hair, Camille Albane, Jean-Claude Biguine. Chacun a pris le temps de s'occuper de moi et de me former. Chacun à sa manière.

Je suis ensuite parvenu à un entrepreneur qui avait des visions de grandeur. Il ouvrait à ce moment un salon par an. Avec le titre de "Id-artist" chez L'Oréal professionnel, il participait souvent aux manifestations et promotions locales de la marque. Je l'accompagnais et faisais plus ample connaissance avec l'équipe Éducation de LP.

Les évènements m'ont amené à racheter ce salon (L'Essentiel: http://www.facebook.com/pages/SALON-LESSENTIEL/38063318649) en partenariat avec ma sœur. Nous avons pérennisé l'affaire au fil du temps avec un un carnet de rendez-vous toujours complet à l'avance. En prenant la succession de ce coiffeur lié à LP, l'équipe du studio bordelais a fait directement appel à moi pour des journées ou soirées dans le Sud-Ouest. J'ai ainsi participé aux présentations de la nouvelle formule de Tecni Art, au lancement de Luo color puis de Color Suprême.

Mais le fait d'être "patron" est-il l'étape ultime? N'y a-t-il rien d'autre sinon ouvrir d'autres salons?
Pas forcément....

Après 5 années à développer le salon L'Essentiel, j'ai quitté Bordeaux, le patronat et ma soeur pour être un coiffeur parmi les autres à Nice.
Très vite, mon nouvel employeur a eu confiance en moi et m'a emmené dans la majorité de ses déplacements. En tant que Coiffeur-Ambassadeur pour L'Oréal professionnel, il était souvent missionné aux quatre coins de la France mais aussi dans le monde entier, ainsi que sur les plateaux de la Haute Coiffure Française au Carrousel du Louvre.
A ses côtés, j'ai eu l'immense honneur de pouvoir travailler au Zénith de Paris pour le centenaire de L'Oréal. Une soirée devant un public de 4000 personnes.

Depuis que je suis à Nice, j'ai développé la communication de l'enseigne via le net avec un blog  puis des pages Facebook et le site.
Au-delà de mon travail au sein de l'entreprise, je vois, partout autour, bien d'autres créations splendides et des idées intéressantes. J'ai alors développé un blog supplémentaire: L'Essentiel de la Coiffure ainsi que sa page Facebook qui parle de tout dans le métier et s'adresse aux coiffeurs comme aux consommateurs.
Je continue également de suivre mes collègues bordelais au travers de la marque L'Essentiel.

La curiosité artistique m'a poussé à m'essayer à la photographie et au maquillage. Au fil des années, j'ai eu l'occasion de travailler avec des mannequins, des photographes, des stylistes, des maquilleuses qui ont permis d'avoir un résultat très abouti. Sur ce blog, tu peux découvrir mon travail (et son évolution) ainsi que sur une page Facebook, Instagram ou Pinterest.

Pendant 2 ans, j'ai goûté à un rythme de travail différent: celui des remplacements. En allant de salon en salon. C'est une expérience ultra enrichissante en rencontrant beaucoup de personnes qui ont toutes des savoirs à transmettre.
Le temps m'a amené aussi dans les coulisses de l'Opéra de Nice et celui d'Antibes, pour les représentations de Carmen.

Il y a tellement d'opportunités et de métiers différents autour du monde de la beauté et de la communication... J'ai envie de tout faire!

Je crois que j'ai déjà pas mal commencé :))

Laurent


Good bye Beard

Shooting Nana Tisley Booking Agency _ coiffures Laurent Micas